Campagne de retrait des pneus immergés à Golfe-Juan

Dans le cadre de la campagne de retrait des 25 000 pneus immergés en tant que récifs artificiels dans les années 1980, la société Marinov a demandé au CSIL de participer au suivi écologique de leur retrait avec une analyse de la qualité de la colonne d’eau.

La technique d’analyse choisie pour cette étude a été l’utilisation de bio-indicateurs : les moules.

3 caging de moules ont été immergés pendant une période d’un mois sur 3 sites différents. Les sites ont été définis par Marinov : deux points d’analyse dans la baie de Golfe Juan, à proximité de la zone de retrait des pneus, et un point près de l’île Saint-Honorat, considérée comme site de référence du fait de son éloignement de la zone de chantier et de toute urbanisation.

Après 1 mois de stabulation, le CSIL a retiré les caging et les moules ont été soumises à des analyses biométriques et des analyses chimiques afin de détecter la présence de divers contaminants : les métaux lourds, l’étain et les composés organiques (PCB et HAP).

Cette mission a eu lieu à l’automne 2018, année de retrait de 10 000 pneus de la baie de Golfe-Juan. Les résultats révélés avec les moules ne mettent pas en avant de contamination spéciale liée au retrait des moules.

Pneus, polluants, qualité de l’eau, bio-indicateur, moules, caging, Golfe Juan

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s