Qualité des eaux littorales par les bio-indicateurs marins

L’urbanisation croissante sur les côtes et l’attrait touristique de la région, rendent indispensable l’analyse de la qualité des eaux littorales, afin de mettre en avant de potentielles pollutions liées aux activités humaines.

Les composés chimiques étudiés peuvent être de différentes natures : polluants, déchets plastiques, métaux lourds, ou encore la recherche de résidus médicamenteux. Trois matrices susceptibles de contenir ces composés sont régulièrement analysées par le CSIL : l’eau, le biote (organisme vivant animal ou végétal) et le sédiment.

Les moules (Mytilus galloprovincialis) sont fréquemment utilisées comme bio-indicateur dans le cadre d’activités de recherche, pour connaître la qualité de la colonne d’eau. Ces organismes filtreurs se nourrissent de particules alimentaires en suspension et ainsi, peuvent bio-accumuler les contaminants chimiques présents dans milieu. Ce concept s’appelle « Mussel Watch » ; les moules sont immergées pendant plusieurs semaines sur une zone d’étude précise, elles sont par la suite récupérées et leur chair est analysée en laboratoire. Cette technique permet de déterminer la présence et la quantité de composés chimiques dans la colonne d’eau et ainsi anticiper l’arrivée d’une pollution.

y

Caging de moules

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s